LA LISTE DES 23


Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas assisté à une messe.

Pas dans une église, un petit enterrement de temps en temps me permet d’y aller relativement régulièrement.

A ce propos, j’en profite pour dire à mes amis que je préfèrerais qu’ils se marient, ça donnerait des cérémonies un peu plus joyeuses et légères.

Sinon il y a mes nombreux enfants, mais là ça risquerait de me coûter un peu cher. En mariage bien sûr.

Non, je parle de celle du 20H00, sur la première chaîne.

Première surprise, ce n’est plus PPDA qui présente !

La loose.

Ni Laurence Ferrari, Gilles Bouleau est là, beau quinquagénaire archi fit, un vague côté William Sheller. Pas de Ketchup ni de hamburger à nous mettre sous le dentier, je suis avec mon père devant la téloche à attendre que Dédé nous balance sa liste.

L’enjeu est de taille, deux ans après les JO et le braquage d’Ederzito Antonio Macedo Lopes en finale de notre Euro, il s’agit de savoir avec qui nous allons passer le début de notre été.

Pas de Benzema ni de Ribéry, on s’en doutait un peu.

Pas de Lacazette non plus. Ses stats à Arsenal ne sont pas fabuleuses, mais elles restent correctes, pas trop loin d’un but tous les deux matchs. Au-delà de ses trois buts en seize sélections, il paye sûrement l’impression mitigée qu’il a laissée lors de la plupart de ses prestations en bleu.

Celle de ne pas aller au mastic, d’en garder un peu sous la godasse.

La plus grosse surprise, ça serait Rabiot, tant les spécialistes nous vantent le talent de ce garçon. Mais là-aussi, je ne suis pas persuadé que La Dèche ait vraiment apprécié sa déclaration du sept octobre 2017, après un match tendu en Bulgarie :

« C’était assez dur parce qu’il faisait froid, je n’étais pas chaud… J’avais aussi peur de me blesser. »

Il était entré, il est vrai, dans des conditions pas faciles après la blessure de Kanté. Des Bulgares qui sortent la boite à gifles, une météo frisquette et un poste dont le parisien dit souvent qu’il ne lui convient pas.

N’importe quel entraîneur du monde aurait préféré entendre le discours d’un gars content de jouer, un point c’est tout.

Alors Deschamps…

On peut faire ce qu’on veut, à moins d’une blessure, ceux qui nous feront vibrer ou non sur notre canap après une onzième victoire de Nadal à Rolland font partie de cette liste.

On peut pester, et ressortir tous les arguments tactiques ou sportifs, c’est comme ça. Certains peuvent replonger dans l’anti-Giroud, le supposé racisme du coach ou même du pays, rien ne changera.

Comme d’hab, seul le résultat importera.

Si on gagne, les valeurs du groupe mises en avant dans cette liste résonneront dans tout l’hexagone, des Tarterets au Lavandou, et même dans les étendues betteravières de la morne Brie.

Si on perd, en tout cas trop tôt, on nous ressortira tous les noms sus-cités, pour nous expliquer qu’il aurait fallu, et bien d’autres encore…

Un peu comme ceux qui nous ont expliqués la semaine dernière qu’il aurait fallu prendre Mitroglou à la place de Germain. Les mêmes qui le découpaient il y a quelques mois en jouant aux fléchettes sur la pochette d’un disque de Demis Roussos. Ou vidaient leur bouteille d’Ouzo dans les toilettes.

En somme, rien d’illogique dans cette liste des 23.

Pas de grosse surprise.

Imaginez un peu si on y avait trouvé Lemaire.

Pas Roger, de toute façon ça s’écrit Lemerre.

Non Yoann, à 36 ans il n’est pas encore complètement cramé, regardez Buffon, à 41 piges il va venir au PSG.

Pas d’Olivier Rouyer non plus, l’ancien acolyte de Platoche à l’AS Nancy-Lorraine se fait peut-être un peu vieux lui, pour jouer une Coupe du Monde.

L’argument de l’âge ou du niveau sportif peut s’entendre pour expliquer cette non-surprise, mais après tout, ils ne partaient pas forcément pour être titulaires. Si ça se trouve, ils auraient fait de bons coéquipiers.

Franchement, Dédé aurait pu faire un petit effort.

Sur ce coup-là, on ne va pas le soupçonner d’être hostile à des caractéristiques physiques ou religieuses, de privilégier un certain type de joueur, ou de se débarrasser des fortes têtes ou des casse-burnes.

Par contre de nos jours, l’homophobie peut théoriquement être lourdement sanctionnée, l’arsenal législatif français le permet assez facilement.

Il faut dire que ces deux personnes sont les deux seuls footballeurs hommes à avoir publiquement déclaré leur orientation sexuelle.

Sur les deux millions de licenciés de sexe masculin, on a seulement deux homos, ce qui fait un pour un million si je compte bien !

Ça ne fait pas beaucoup, sûrement moins que dans la vraie vie.

Deux.

Le 1 999 998 qui reste peut se sentir tranquille, aucun de leur coéquipier ne les reluquera sous la douche.

Parents, vous pouvez envoyer vos fils l’esprit serein dans un club de la 3F, il faudrait vraiment avoir la poisse pour tomber sur l’un des deux seuls qui pourraient attenter à leur vertu.

On peut ramasser son gel douche tranquille dans un vestiaire de foot, en tout cas plus qu’aux Baumettes ou à Fleury-Mérogis.

Et vous me direz que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Vladimir Poutine, le grand démocrate du Kremlin, est bien connu pour sa bienveillance à l’égard des LGBT de Russie et d’ailleurs.

Pour ne pas énerver l’ancien colonel du KGB, on a décidé d’envoyer une équipe 100% hétéro.

Si d’aventure un des gars sur la liste sentait monter en lui quelque appétence particulière ou pulsion contre-nature, il pourrait toujours se désister pour la Russie, et postuler pour les 10e Gay Games de Paris, du 4 au 12 août.

L’occasion d’aller boire un petit coup au Dépôt ou au Fox Club.

You Might Also Like:

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com