MPOGBAPPE

Quel est le sport national depuis hier ?

La grève de la SNCF s’essouffle un peu.

On s’apitoie de moins en moins sur le sort terrible des cheminots. Sauf pour qui aura le bonheur de prendre le train avec ses quatre enfants et ses six valises. Personnellement, je ne prendrai pas ce risque. Je préfère les envoyer deux mois en colo, comme ça ce sont les moniteurs qui s’en occuperont. Souvent pour la modique somme d’une trentaine d’euros journaliers, pour à peine plus de vingt heures de travail.

Des conditions beaucoup moins scandaleuses que leurs homologues du rail, et pourtant, on a peu de chance de les voir se mettre en grève. Sauf si la CGT ou Sud rail s’en mêle et décide de mettre un peu d’ordre dans cette jungle anarchique, ce qui est certainement un pléonasme.

C’est dommage, ça pourrait être vraiment drôle de voir une famille s’entendre dire que les monos sont en grève.

Juste en arrivant à Gare de Lyon après un périple invraisemblable en RER depuis une bourgade reculée et néanmoins charmante de Seine et Marne :

- Bonjour c’est bien ici le point de RV pour la colo de poney ?

- Oui Madame.

- Ouf, j’ai bien cru qu’on n’arriverait jamais !

- Par contre il y a juste un petit souci.

- Ah oui une grève SNCF ?

- Non c’est nous.

- Vous ?

- Oui les camarades et moi-même avons décidé avec une écrasante majorité de faire un débrayage de douze heures. Nous demandons à la direction de nous augmenter de quatre euros et de nous garantir au moins cinq heures de repos par jour.

- Mais comment on fait ?

- Amenez-les sur le centre en train ou prenez votre voiture…

- Mais et notre boulot ?

- Faites comme tout le monde, mettez-vous en grève !

Depuis le mouvement de Knysna en 2010 en Afrique du Sud, il est plutôt rare que des footballeurs se mettent en grève. La chose avait sans doute été bien admise par l’opinion publique, et côté salaire, les choses ne vont pas trop mal, sauf pour les joueurs de la Berrichonne, honteusement exploités par Michel Denisot et sa bande de maffieux.

Et puis quand on gagne, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Mais revenons un peu à ce sport national qui donc n’est pas l’arrêt de travail, perlé ou pas, avec ou sans préavis.

Non là on parle de « Jvous l’avais dit ».

Version assez répandue d’une mauvaise foi qui est décidément une des choses les mieux partagées en ce bas-monde.

Depuis hier, le retournement de veste prolifère autant que le lapin de Garenne dans le maquis corse, sauf quand il brûle accidentellement. Là ça fait du lapin grillé, tout de suite moins tendre qu’à la sauce moutarde.

Le symbole en est certainement Paul Pogba, le joueur français le plus décrié depuis plusieurs années maintenant.

Trop de chichis dans son jeu et de couleurs dans ses cheveux, mais surtout des déclarations que l’on peut interpréter comme légèrement prétentieuses.

En France, on n’aime guère ceux qui annoncent la couleur et disent qu’ils sont ou veulent devenir les meilleurs. Et qui ne le montrent pas de suite sur le terrain.

Les journalistes, après les avoir provoquées, ou au moins suscitées, lui ont chèrement fait payer ces mots.

Jusqu’à ce qu’il apporte les bonnes réponses, non pas derrière un micro, mais sur le terrain.

Là où ça compte vraiment.

Avant cette mise au point, ce garçon était tellement pisté, que le moindre de ses gestes était disséqué, jugé et commenté, souvent avec une bienveillance relative.

Je ne connais pas Paulo, je ne suis pas fan de ses frasques capillaires, mais je pense qu’il a dû se faire piéger par la presse, ou au moins certains de ses membres il y a quelques temps.

Depuis, il galère un peu, et il a eu beaucoup de mal à remonter une pente au pourcentage plus élevé qu’un col du pays basque.

On l’a vu et entendu en conférence de presse il y a quelques jours.

Une prestation marrante et originale, bien éloignée des standards du genre qui personnellement me saoulent.

Presque du niveau de celles de Kéké la braise ou Pierre Amboise aux Mondiaux d’athlé. Mais dans un sport moins médiatisé et après la victoire, moment de grâce où tout est permis.

Imaginez un peu comment on aurait bien pu recevoir une interview de Ribéri nous parlant de la chouchoune de son épouse ou Benzema évoquant ses rapports avec son chat !ançais depuis le début

Pogba est pour moi le meilleur français depuis le début de la compèt.

Dur dans les duels, élégant, passes courtes, passes longues…un régal.

Et pas de « Jvous l’avais dit »

Jvous l’avais même pas écrit.

Et je vous dois d’être honnête, je ne suis pas fan de Kylian Mbappé depuis plusieurs semaines au PSG, et depuis plusieurs matchs en bleu.

Trop perso comme on dirait dans la cour du collège.

Un dribbleur fou inefficace et qui oubliait tout le temps ses partenaires pourtant bien placés.

Un croqueur.

Exaspérant.

Un Garincha de banlieue.

Bondy, si si représente.

Mais quand ça marche, c’est magique !

Comme hier.

Une partition soliste dans un orchestre philharmonique bien rôdé.

Et là, ce n’est plus le même sport.

Il y a ceux qui font du foot, et ceux plus rares qui font autre chose, ce que les autres ne font pas.

Méa culpa Kylian, jusqu’ici je n’étais pas convaincu par tes performances en Russie.

Mais hier, tu nous as régalés.

Si en plus tu pouvais lâcher quelques balles de temps en temps au bon moment…

Et puis les gars, vous avez une occasion unique de prendre le pouvoir.

Les Dieux sont fatigués, et sont repartis chez eux se reposer.

Bonnes vacances Léo et Cristiano.

Aucun des deux n’a jamais mis le moindre but dans un match couperet de Coupe du Monde !

On verra bientôt pour Neymar.

Lâchez-vous et régalez-nous, l’Olympe vous tend les bras.

On s’en fout du Ballon d’or, mais pas d’une ptite Coupe Jules Rimet.

You Might Also Like:

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com