WIEDERVEREINIGUNG


Qui peut savoir ce que ça veut dire à part un agrégé d’Allemand ?

Vous pourriez me répondre, un Allemand tout court.

En Novembre 1989, des petits plaisantins vont s’amuser à détruire les 155 km d’un mur qui déjà, faisait rêver le jeune Donald qui avait l’habitude de passer ses vacances à Berlin. Moins d’un an plus tard, la wiedervereinigung est en marche, la fameuse réunification d’une Allemagne que Staline avait découpée au chalumeau.

Comme un symbole, le match d’ouverture de ce Mondial 2019 se déroule dans cette ville. Entre l’Allemagne et la Corée.

Du sud ?

Du Nord ?

Et non, on parle de la Corée réunifiée, qui accueille dans sa sélection cinq compatriotes de Kim Jong-un, un des rands démocrates de la planète.

Le hockey l’avait déjà fait aux derniers JO d’hiver, mais bon…

Au-delà du clin d’œil, l’opposition de style est spectaculaire, et presque caricaturale.

D’un côté des doubles mètres bodybuildés, qui pratiquent un handball orthodoxe.

De l’autre des asiatiques petits, rapides et nécessairement inventifs.

Avec cerise sur le ballon, quelques tirs désaxés extraordinaires.

Sinon, pas grand-chose à dire.

Aucun suspens, la messe est vite dite, avec au tarif, un petit 30/19.

Et pourtant…

Dans les années 80, Desireless caracole en tête du top 50, tandis que les ex-pays de l’est règnent en maîtres absolus sur le handball mondial. A la chute du mur, on se dit que l’occasion est belle pour d’autres de s’engouffrer dans la brèche.

La Corée du Sud va le faire avec deux titres olympiques et un mondial chez les femmes !

Pour les hommes, la récolte sera moindre, avec quand-même une médaille d’argent à Séoul.

Les continents africains et américains ne prendront pas le même chemin.

La vielle Europe reprendra vite ses droits, avec la France comme tête d’affiche.

Avec l’Espagne, l’Allemagne et les pays scandinaves, ils trusteront tous les titres qui suivront.

C’est regrettable pour ce sport qui a perdu une occasion de devenir universel.

Le Sport est un affrontement codifié et institutionnalisé.

Son ingrédient essentiel, son carburant, c’est le suspens.

Celui qui fait vibrer, crier et qui donne des sueurs froides.

Les coréens d’aujoud’hui, même unifiés, n’avaient pas l’ombre d’une chance.

Quant aux chiliens du pauvre Mateo Garralda, ils se sont faits sévèrement corriger par le Danemark.

Les téléspectateurs ont dû taper dans la gourde pour tenir tout le match, sauf pour ceux qui avaient des extas.

Sept mois plus tôt, la Corée éliminait l’Allemagne pourtant championne du Monde en titre du Mondial.

De foot.

La semaine dernière, Viry-Châtillon et Noisy-le-Grand, clubs de Régional, s’offrent le scalp d’Anger et d’Ajaccio !

Des clubs de ligue 1 se font eux sortir par des équipes de National…

Si les équipes africaines ou américaines pouvaient bousculer la hiérarchie !

Mais je ne suis pas persuadé que ça soit au programme.

You Might Also Like:

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com