LA SAGA


Pas grand-chose de sportif à se mettre sous la dent, au lendemain d’un France / Russie qui a aussi peu de chance de rester dans les mémoires que le Tergnier / Chauny, célèbre derby qui a dernièrement défrayé la chronique picarde. L’occasion rêvée de venir se réchauffer dans un gymnase, avec une buvette qui est là pour casser la monotonie hivernale de cette morne plaine.

Alors que l’été…

A la fin du printemps 1984, Branko quitte son équipe en pleine préparation pour les JO de Los Angeles. Il a 28 ans, l’âge légal pour sortir de Yougoslavie. Il laisse sa femme terminer ses études de médecine et pose ses valises à la Robertsau, club de Strasbourg.

La Yougoslavie sera championne olympique.

Sans lui.

L’équipe de France est au plus bas.

Elle végète au Mondial C, véritable troisième division, bien loin des cadors qui règnent sur le handball planétaire.

Pascal est un grand gaillard d’1m96 qui fait les beaux jours du PUC avec son bras dévastateur. Bientôt, il traverserait la Marne, émigrerait du côté de Créteil, endossant un rôle de chef de défense qui changera sa vie.

Un morceau de France au sud de la Grande Ile, le petit Jackson se régale en pratiquant le foot, le basket et le hand. Il optera pour ce dernier.

Quelques années plus tard, il traversera l’océan indien pour signer au Paris-Asnières de Gérard Picard.

On connait la suite…

On aura compris que le point commun entre ces trois gars est la petite balle en cuir. Pour eux, ce sport deviendra bien plus qu’un jeu sympa avec des potes. Il va changer leur vie, les faire voyager, leur donner un métier.

Des parcours exceptionnels, pour des hommes qui comme tant d’autres, plantèrent un jour cette graine …, ne soyons pas graveleux, nous sommes quand même dans une chronique sportive.

Une graine qui des années plus tard …

Kentin, Luka, Melvyn et Nikola se sont retrouvés début 2019 en Allemagne.

Pas pour une randonnée en Forêt Noire, mais pour jouer au hand avec des potes.

Des potes en maillot bleu.

Pour un championnat du Monde, quand d’autres se retrouvent à Champigny- sur- Marne pour un ptit Five.

Luka est efficace, et très régulier depuis le début.

Kentin a fait un match monstrueux contre la Mannschaft.

Nikola a soigné un ptit rhume pour se joindre à la fête.

Melvyn a fait une entrée remarquable contre la Russie.

On les imagine gamins, à peine sortis des couches, suivant leur père dans les gymnases.

Comme des milliers d’autres.

Ou leur mère.

Une immersion qui les amène souvent à suivre cette voie.

Luka a bien essayé la petite balle jaune, mais il est vite revenu au bercail.

Cette histoire est déjà arrivée dans le passé, mais là, on a l’impression d’être au début d’une incroyable saga.

Kentin Mahé est l’archétype du meneur de jeu moderne, organisateur, passeur, buteur et joueur de duel, Pascal avait fini par devenir un défenseur intraitable.

Melvyn Richardson semble né pour poser son pied où il faut pour marquer des buts, Jackson interceptait, contre-attaquait et créait.

Branko Karabatic, le gardien de but, regarderait ses fils avec fierté…

Et ce n’est pas fini.

D’autres arrivent et porteront un jour la tunique bleue.

Des enfants de joueurs et de joueuses.

La saga des enfants de la balle.

You Might Also Like:

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com