QUAND TE REVERRAI-JE, PAYS MERVEILLEUX ...


Jean-Claude Dusse, avec un D. comme Dusse.


Alors que Popeye déroule du câble, le pauvre Michel Blanc a un peu de mal avec les nanas.

Mais l’air de nos montagnes est vivifiant, et passer la moitié de la nuit seul sur un télésiège calme les ardeurs, pousse à la chansonnette, et surtout, ne fait courir aucun risque pour le COVID…


Jean Castex n’a pas joué dans les Bronzés, mais on aurait pu sans aucun problème lui trouver un rôle : à la place de Marius ou du météorologue vicelard, voire un des montagnards qui sort une gnôle invraisemblable…


40 ans plus tard, notre Premier ministre a décidé de faire comme Patrice Lecomte : nous faire rire. La chose dont on a certainement le plus besoin en ces temps de joie relative.

Après les hypermarchés sans rayons non-essentiels, voici les stations sans remontées !

Les 350 stations et 120 000 emplois directs induis par le ski ont mal au bide tellement ça les fait rire. Sans compter les 350 000 emplois indirects !

Beaucoup mieux que Jugnot et ses potes qui en 79, avaient fait moins bien en première semaine !

La toile se fait plaisir, les humoristes sociaux s’en donnent à cœur-joie :

Les bars sans boisson, les piscines sans eau, les cinémas sans film ou les bières san miguel…


Après-tout, on peut partir en vacances à pieds ou en diligence.

Et pourquoi s’offrir les Seychelles à moitié-prix, alors qu’on peut louer un chalet de 200 m2 à Courchevel pour aller se faire une balade en raquettes.

Pour nos énarques, faire la queue au tire-fesses est beaucoup plus dangereux que de la faire à la cantine ou à la gare de Juvisy-sur Orge. Il était impensable de remplir les hostos de la région Auvergne-Rhône-Alpes déjà bien saturés.


Il n’est pas juste de parler de stations sans ski.

Il n’est pas interdit de slalomer sur le plat ou de dévaler les pentes enneigées de nos alpages. C’est juste qu’il faut se débrouiller pour grimper.

Comme au XIXe siècle.

Comme si les étapes de montagne du Tour de France ne se courraient qu’en descente. Finis les lacets interminables du Galibier ou du Tourmalet !

Plus d’EPO mais de la tartiflette.

Plus nécessaire d’avoir la peau sur les os ni un taux d’hématocrite à 53%, alors que l’embonpoint est le meilleur ami de la vitesse.

Carlos aurait pu gagner le Tour.

Le chanteur, pas le terroriste.

Perso, j’adore le ski de randonnée, mais je ne suis pas sûr d’être majoritaire dans un pays où il est normal de prendre sa bagnole pour faire les 650 mètres qui vous séparent de votre boulangerie.


Les utopistes y verront la possibilité d’un nouveau monde.

Avec de vertes prairies, des ruisseaux pleins de truites qui frétillent et un air plus pur que la colombe de la paix.

Un monde où l’on se dit que monter est normal quand on veut descendre.


Mais ne rêvons pas, ça ne rapporte généralement pas de pognon.

Réagissons camarades perchistes, profs de ski et chirurgiens orthopédistes !

Organisons la résistance montagnarde.

On nous supprime nos télésièges, mais rien n’interdit de monter avec des véhicules individuels, avec respect des gestes barrières.

Il suffit juste de diversifier un peu l’offre :

Hélicos, gros 4X4, calèches, traîneaux, pousse-pousse et chaise à porteur, il y en aura pour tous les goûts, et toutes les bourses.

Le bilan carbone risque d’être légèrement négatif, mais rien de grave quand il s’agit de sauver l’emploi.

Un peu comme les 32 millions de tonnes de boues déversées dans la Méditerranée : 20 d’arsenic, 2 millions de titane, 66 000 de chrome, 1 700 de plomb, sans oublier quelques pincées de vanadium et de mercure…

Une broutille au regard de la sauvegarde de l’emploi dans l’usine Altéo de Gardanne !


Juste un détail : il n’y a pas de neige !

Rien de bien grave, quand on sait qu’il n’y aura bientôt plus de glace sur la banquise…

You Might Also Like:

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com